Latest Entries »

Désolé pour les autophobes (si une telle race d’individus existe) mais ce post va encore traiter d’une campagne du secteur automobile.

Billet court s’il en est mais l’idée est si simple et si efficace, que je n’aurais pas grande « valeur ajoutée » à blablater sur le sujet.

Vous l’avez compris ce print presse « double face », habilement placé dans la section petites annonces, se transforme en affichette pour annoncer la vente de votre véhicule. L’agence Ogilvy Cape Town explique l’opportunité, avec cette campagne, de faire de chaque vitre des minis billboards relais et, d’augmenter la cote de popularité de la Polo avec ce joli clin d’oeil: « I really want a New Polo so please buy my car ». D’autant plus cocasses quand ceux ci se trouvent sur une voiture concurrente.

source

Publicités

La semaine aura décidément été très orientée automobile (sans doute un contrecoups du récent sus-nommé salon) puisqu’il s’agit aujourd’hui d’une série de films bien « WTF » pour la Fiat 500 by Diesel.

Le pot de yaourt s’émancipe drôlement avec une série de spots subversifs et volontiers provocateurs. Même s’il est fort à parier que cette campagne ne soit destinée qu’à certains pays, sans doute l’Italie, on est loin des premières campagnes épurées sur fond blanc dans laquelle la star turinoise restait immaculée telle une vierge effarouchée. Sur l’un des films, elle est même la cible d’une fiente de volatile… IMPENSABLE à l’époque!

Le pont avec la campagne « Be Stupid » de Diesel est évident puisque l’on reconnaît volontiers le second degré et l’empreinte provocatrice du géant de la mode. La classy « cinquecento » fait même dans le politiquement incorrect… S’agissant d’une série spéciale en partenariat, cela s’explique, mais cela ne brouille t’il pas l’image du modèle?

Cette campagne baptisée « Disconnect » pose une question intéressante. Avons vous nous réellement besoin d’être connecté 24/24h, 7/7j? Fiat répond NON à travers cette campagne et encourage ses clients à repartir sur les routes à l’aventure…. en brèche quoi! Re positionner la voiture dans son usage fun et de découverte est un bon calcul, dans une industrie qui a sans doute abuser du « greenwashing » ces dernières années. Il est également intéressant de noter que dans cette campagne Fiat prend clairement à contre pied la « pensée unique » sur les réseaux sociaux. Position à contre courant, qui ne la rend que plus intéressante face à la concurrence.

source

Alors que tel un furet je veille pour remplir mon Pijama, je tombe sur deux petits films. Filmés comme de véritables documentaires, ils nous emmènent sur les lieux de tournage de deux des films les plus mythiques des années 80’s.

Le premier nous livre le quotidien de la caserne de pompier qui a servi au tournage de Ghostbusters’, devenue le repère de tous les fanas du film et autres pères de famille régressifs en pèlerinage…

Dans le deuxième, on retourne dans la cafétéria dans laquelle fut tournée l’orgasmique scène de « Quand Harry rencontre Sally », histoire de voir si la clientele n’est attirée que par la menu du chef… pas triste 😉

L’objet de cette campagne est de communiquer sur l’initiative de Vokswagen qui soutien le cinema indépendant à travers le programme « See Film Differently ». Des événements autour de projections événementielles sont organisés et la marque propose du contenu exclusifs autour de films sur un site dédié.

En France, Audi a une demarche comparable avec son projet des « Audi Talents Awards » qui permet de soutenir et financer les projets de jeunes artistes issus de différentes disciplines.

Si ces démarches permettent aux annonceurs d’accéder à un statut de dénicheur de tendance dans des domaines plus étendus que l’automobile et de changer le regard des clients ou des prospects sur la marque, il est fort à parier que celles ci sont aussi pensées avec un objectif de « brand content« . Si la notion n’est pas nouvelle, le phénomène connaît un développement particulier ces derniers temps. La consommation de contenus n’a jamais été aussi forte et il est donc nécessaire de se démarquer par la qualité. Les annonceurs cherchent l’ATTENTION de leur cible avec ces contenus originaux, impliquants, pratiques, informationnels ou encore ludiques et divertissants. Le 7e art dans un cas, tous les arts dans l’autre, ce type de contenu peut paraître désintéressé mais nul doute que l’on raisonne ici en terme de ROA (return on attention) et que cela travaille l’image qualitative et premium de ces deux marques.

Intéressant de noter que dans l’exemple de Volkswagen, on ne fait « à priori » pas de brand content pour faire de la pub’ mais qu’on a fait de la pub (les 2 spots plus haut) pour promouvoir le brand content … :p

Des avis?

Reprise en douceur pour le blog après un mois de silence avec ce guerilla pour la Polo de Volkswagen.

La promesse est simple, la voiture étant produite avec 95% de matériaux recyclés et le dispositif en parfaite adéquation.

source

Saatchi & Saatchi Zurich nous livre une série de spots très bien vue et assez drôle, pour venter ses forfaits Orange Me qui s’adaptent à chaque abonné.

Matteo, Nico et Tania, 3 profils, 3 histoires et 3 façons d’utiliser son forfait téléphonique:

Il y’a Matteo « l’Online Romancer » / Plus à l’aise devant son écran qu’IRL

« Apology Nico » / Toujours en retard


Et Tania « the Party Planner » / Capable de lancer un flashmob avec un simple texto


Rien de révolutionnaire dans cette campagne mais la galerie de portraits est fraiche et les personnages uniques.

source