Category: print


Mes plus plates excuses à tous ceux qui sont passés par ici ces dernières semaines, sans y trouver le moindre morceau de nouveauté.

Mes dernières semaines ayant été pas mal occupées par mes recherches de boulot, et quelques missions de free-lance, mon « pijama » s’est retrouvé quelque peu délaissé.

L’actu publicitaire ne m’a également peut être pas fourni de sujet suffisant marquant pour être traité.

Ceci étant dit, j’éprouve aujourd’hui le besoin de faire un petit coup de projecteur sur une collaboration annonceur/agence particulièrement prolifique ces derniers mois.

Axa + Duval Guillaume = ❤

Tout a commencé lors du lancement de la première application iPhone de l’assureur, avec une campagne print qui promettait de « donner vie » à ce media habituellement statique.

Plus récemment, la banque communique sur son prêt rénovation avec un gigantesque QR Code, fait de milliers de pots de peinture.

Enfin, dernièrement, pour promouvoir la sortie d’une nouvelle application iPhone, l’agence continue d’innover avec la première « i-Mercial » qui à l’aide d’un QR code (encore!) permet de prolonger le spot tv et de « rentrer » dans l’histoire.

Ce qui est particulièrement intéressant à noter dans cette collaboration entre Axa et l’agence belge est, l’exigence constante dans l’innovation et l’usage des médias. Ces 3 campagnes s’appuient sur une interactivité évidente entre les différents supports de com’. De plus, elles permettent au consommateur de « s’impliquer » dans son exposition au message publicitaire et donc de sortir d’une posture passive.

Pour finir, ce principe d’« intermédialité » (cher à @pariscomlight 😉 ) offre certaines garanties quant aux taux de transformation (par exemple pour les téléchargements d’applications), qu’on ne retrouve certainement pas dans des communications plus classiques.

disclaimer: oui j’ai travaillé chez Duval Guillaume et oui je les AIME!!!

Publicités

Désolé pour les autophobes (si une telle race d’individus existe) mais ce post va encore traiter d’une campagne du secteur automobile.

Billet court s’il en est mais l’idée est si simple et si efficace, que je n’aurais pas grande « valeur ajoutée » à blablater sur le sujet.

Vous l’avez compris ce print presse « double face », habilement placé dans la section petites annonces, se transforme en affichette pour annoncer la vente de votre véhicule. L’agence Ogilvy Cape Town explique l’opportunité, avec cette campagne, de faire de chaque vitre des minis billboards relais et, d’augmenter la cote de popularité de la Polo avec ce joli clin d’oeil: « I really want a New Polo so please buy my car ». D’autant plus cocasses quand ceux ci se trouvent sur une voiture concurrente.

source

Série de prints pour le nouveau Mentos Rainbow aussi réussis au niveau de la direction artistique et de la photo que ratés et incompréhensibles au niveau de l’idée et de la copy.

Réalisés par l’agence brésilienne NEOGAMA/BBH, peut être que la traduction portugais/anglais n’arrange pas les choses …

Si vous avez compris n’hésitez pas à partager vos « insights »!

source

Après avoir été au centre d’une attaque particulièrement virulente de la part de  Greenpeace qui leur reprochait leur rôle dans la déforestation à travers leur approvisionnement en huile de palme, la marque suisse tente de « rebondir » et de reprendre la main de leur communication avec ce visuel tout en récupération du match historique qui a opposé le français Nicolas Mahut à l’américain John Isner pendant près de 11 heures étalées sur 3 jours…

Si je trouve la récupération plutôt opportune et illustrant à merveille la signature, on peut se demander si elle sera acceptée par Wimbledon. En effet, les tournois et les fédérations négocient âprement leurs partenariats commerciaux et pas sur qu’ils apprécient l’utilisation de leur événement à titre gracieux.

Source

En épluchant le palmarès des Cannes Lions 2010, outre ma joie de voir mon coloc choper un bronze pour cet excellent film Telenet, je suis tombé sur cette campagne de Rolling Stone contre le téléchargement illégal.

Tout le monde aura reconnu les pochettes d’albums célébrissimes de Nirvana, Pink Floyd ou the Beatles.

Les visuels sont très réussis, la copy un peu moins…

De là à savoir si cela convaincra???

source