Après avoir été au centre d’une attaque particulièrement virulente de la part de  Greenpeace qui leur reprochait leur rôle dans la déforestation à travers leur approvisionnement en huile de palme, la marque suisse tente de « rebondir » et de reprendre la main de leur communication avec ce visuel tout en récupération du match historique qui a opposé le français Nicolas Mahut à l’américain John Isner pendant près de 11 heures étalées sur 3 jours…

Si je trouve la récupération plutôt opportune et illustrant à merveille la signature, on peut se demander si elle sera acceptée par Wimbledon. En effet, les tournois et les fédérations négocient âprement leurs partenariats commerciaux et pas sur qu’ils apprécient l’utilisation de leur événement à titre gracieux.

Source