Londres a toujours eu la réputation d’être une destination chère. Les hôtels et les restaurants sont en effet parmi les plus onéreux en Europe.

Mais avec la crise économique, le cours de la livre a chuté de façon importante, et un pound équivaut désormais à peu près à un euro.

TBWA Brussels, a remarqué que la concurrence communiquait généralement sur l’expérience à bord et sur les promotions et, a décidé de s’appuyer sur l’insight suivant:  » les gens choisissent d’abord une destination puis le moyen de s’y rendre ».

Eurostar doit donc devenir le promoteur d’expériences nouvelles à Londres et, avec la crise les Belges n’ont jamais eu pareil pouvoir d’achat outre Manche.  Jouant sur ce sentiment de « richesse virtuelle » l’agence a développé un gigantesque jeu de Monopoly à travers tout le pays pour permettre aux gens de littéralement acheter Londres.

Je vous laisse découvrir le case study complet dans cette vidéo:

Et en prime les résultats sont bons, que demander de plus???