Tout d’abord désolé pour ce titre de post [un peu private joke, je le concede], hommage à mon professeur de dessin au Lycée.

Revenons à nos moutons, le marché publicitaire online.

Comme nous l’apprend cet article de 20 minutes.fr, le marché publicitaire en ligne a depassé celui de la TV en Angleterre. Les annonceurs du Royaume-Uni ont dépensé 1,75 milliard de livres (1,9 milliard d’euros) sur Internet. Le web représente désormais 23,5% du marché de la publicité britannique, contre 21,9% à la télévision, jusqu’ici leader.

Si l’Angleterre, demeure le seul pays jusqu’à maintenant ou un tel phénomène se produit, il n’en reste pas moins un signe fort [de +] que le marché est en pleine mutation et que la part du digital dans les dépenses des annonceurs va poursuivre sa courbe de croissance.

Je regrette malheureusement que bon nombre des annonceurs, déjà présents « online », ne se cantonnent généralement qu’à des opérations de maximisation de ROI à coup de bannières sans aucune créativité ou de mailings concours pour augmenter leurs bases.

En effet, ce marché encore éclaté reste abordable et devrait décomplexer les annonceurs à être plus entreprenants et plus audacieux.

De plus, internet reste un formidable média en terme d’innovation et de créativité.

Quelques exemples marquants:

-les bannières statiques c’est bien, mais un peu plus créatives c’est encore mieux:

BMW Z4 Create

BMW Z4 Create

-Partyaccross the Internet

party accross the internet

party accross the internet

-et enfin les flims viraux…

super film pour Sony où un petit village islandais est transformé en soundsystem par [les toujours très bons] Fallon. Un tel format ne pourrait être diffusé ailleurs que sur le net.

D’autres exemples???