Latest Entries »

Depuis la fin 2012, le site www.dealouface.com (avec son app iPhone/Android) est en ligne dans la France entière, après avoir été lancé dans sa région natale pour quelques semaines de test.

Cette toute jeune start-up française (Corse même !) offre aux consommateurs et aux commerçant une mise en relation ultra-sociale d’une manière assez innovante via des coupons de réductions en ligne. L’idée n’est pas sans rappeler Groupon, bien que Deal ou Face possède un avantage énorme : l’internaute n’a jamais besoin de sortir sa carte bleue en ligne.

Le fonctionnement est assez simple, il faut choisir sa région puis directement « jouer » via une sorte de loterie instant gagnant. Pas besoin de s’inscrire au site tant que l’on a pas remporté de coupons.

Mon reproche pour l’instant : manque un peu d’offres pour rendre le site vraiment attirant, notamment sur la région parisienne. Mais ce défaut devrait être corrigé avec la V2 (prévue début 2013) qui va permettre d’échanger ses bons via le site et via Facebook avec tous les autres membres de Deal ou Face. Un bon moyen de se débarrasser des offres inintéressantes pour en rafler d’autres 🙂

Pour conclure, la campagne de lancement du site, assez amusante, avec notamment un super vrai/faux Psychologue et l’homme, que l’on peut parfois voir dans le Palmashow du D8 !

2013 a sonné.

Il aurait trop facile futile  de prendre la résolution d’arrêter de fumer ou de reprendre le sport ! C’est peu de dire que le défi n’aurait constitué pas vraiment quelque chose d’insurmontable car 1) je ne fume pas et 2) je considère que monter quotidiennement 6 étages à pied correspond à une dose de sport suffisante pour garder une once de respect en moi 😉

Du coup me revoilà par ici, prêt à partager tout ce que je considère assez doux à l’esprit pour se glisser dans mon pijama #perv.

On verra le temps que ça durera…

La grosse bise,

J’oubliais, tous mes voeux

Mes plus plates excuses à tous ceux qui sont passés par ici ces dernières semaines, sans y trouver le moindre morceau de nouveauté.

Mes dernières semaines ayant été pas mal occupées par mes recherches de boulot, et quelques missions de free-lance, mon « pijama » s’est retrouvé quelque peu délaissé.

L’actu publicitaire ne m’a également peut être pas fourni de sujet suffisant marquant pour être traité.

Ceci étant dit, j’éprouve aujourd’hui le besoin de faire un petit coup de projecteur sur une collaboration annonceur/agence particulièrement prolifique ces derniers mois.

Axa + Duval Guillaume = ❤

Tout a commencé lors du lancement de la première application iPhone de l’assureur, avec une campagne print qui promettait de « donner vie » à ce media habituellement statique.

Plus récemment, la banque communique sur son prêt rénovation avec un gigantesque QR Code, fait de milliers de pots de peinture.

Enfin, dernièrement, pour promouvoir la sortie d’une nouvelle application iPhone, l’agence continue d’innover avec la première « i-Mercial » qui à l’aide d’un QR code (encore!) permet de prolonger le spot tv et de « rentrer » dans l’histoire.

Ce qui est particulièrement intéressant à noter dans cette collaboration entre Axa et l’agence belge est, l’exigence constante dans l’innovation et l’usage des médias. Ces 3 campagnes s’appuient sur une interactivité évidente entre les différents supports de com’. De plus, elles permettent au consommateur de « s’impliquer » dans son exposition au message publicitaire et donc de sortir d’une posture passive.

Pour finir, ce principe d’« intermédialité » (cher à @pariscomlight 😉 ) offre certaines garanties quant aux taux de transformation (par exemple pour les téléchargements d’applications), qu’on ne retrouve certainement pas dans des communications plus classiques.

disclaimer: oui j’ai travaillé chez Duval Guillaume et oui je les AIME!!!

Les fêtes de fin d’année approchent et avec elles, les traditionnelles (ou non) cartes de voeux voient le jour.

Les agences rivalisent généralement de créativité pour souhaiter leur voeux à leurs clients et prospects.

Dans certains pays cela est même devenu une institution, comme en Australie où une véritable compétition « inter-agences » s’organise.

En France, on a vu Maurice Levy s’exécuter dans une langue qui trahit plus qu’une passion pour la Chine de « l’homme du 133 av des Champs Elysées » 😉 Pas franchement une surprise, mais le groupe Publicis dévoile ses ambitions pour l’empire du milieu dans son developpement futur…

Mais l’initiative qui m’a le plus marqué à ce jour, restera celle de l’agence Torchbox avec ce que j’appellerai un lipdub 2.0 réalisé à l’aide d’iPads

On parie que ce genre de performances va fleurir et devenir un nouveau « must » pour les vidéos corporate?

Petit retour sur « Le Web« , conference organisée par Loic & Géraldine Le Meur, véritable rendez vous pour le gratin mondial du web, des nouvelles technologies & de l’innovation.

Loin de moi l’idée de vous faire un compte-rendu exhaustif de cet événement riche en intervenants et en contenu, surtout que d’autres l’ont déjà fait et de façon remarquable: ici, et (par exemple), mais je voudrais revenir sur une intervention qui m’a particulièrement marqué, sur un sujet maintes fois débattu:

QUEL EST LE ROI DU SOCIAL MEDIA?

« What’s the ROI of your mother »? Voila ce que répond Gary Vaynerchuk lorsqu’on lui pose la question (le titre du post n’était pas juste racoleur ;)). La réponse est volontairement provocatrice mais il poursuit avec un discours plein de bon sens mais rarement entendu exprimé dans nos professions et encore moins face aux clients. ET C’EST DOMMAGE !!!

Si les annonceurs (qui posent cette question) ne comprennent pas la valeur, même financière, que représente la construction et l’entretien d’une véritable relation avec ses clients, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit avec les media sociaux, alors l’entreprise a des problèmes bien plus profonds que sa stratégie communautaire. Comme l’ajoute Gary, il est évident que des instituts comme Nielsen, sont en train de travailler sur des chiffres et des modèles qui permettront d’évaluer le ROI de nos futurs dispositifs, mais il faudrait manquer cruellement de sensibilité et de vision pour ne pas voir ce que le « social media » a révolutionné dans les processus de décision d’achat avec la montée de la recommandation et du « bouche a oreilles » dans nos rapports aux marques.

Pour ceux que ça intéresse le passage en question est à t=37m54s mais n’hésitez à la regarder dans son intégralité, ça vaut le détour, tant ses autres réponses ne manquent pas d’intérêt, ni d’originalité. L’énergie, le ton, la vision, la bienveillance, l’accent mis sur l’humain … Gary est profondément « inspirant » (dans un mauvais frenglish) et cette intervention un ptit régal!!! J’espère qu’il sera de retour l’année prochaine.

Des reactions?